17
Mar, Sep
4 Nouveaux articles

25 Mars 1977 – 25 Mars 2019. Devoir de mémoire

Congo B
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Voici 42 ans déjà que le président Massamba-Debat fut sauvagement assassiné. Un crime horrible qui continue de hanter les Congolais, même 42 ans après, Un crime parfait sans trace, ni sépulture, comme si leurs auteurs voulaient effacer d’un trait net cet homme de la mémoire collective des Congolais. Mais qui a pu commettre ce crime affreux pour occuper le trône laissé vacant par un autre assassinat tout aussi crapuleux 5 jours avant, celui de Marien Ngouabi ?

Un crime reste un crime. Même commis incognito, il n’a jamais assuré à ses auteurs, ni la tranquillité d’esprit, ni la paix du cœur. Tout crime se paie. Le sang humain dans nos traditions bantoues, est et reste sacré. Ils ont beau s’attacher les services des meilleurs marabouts du monde, ou s’initier aux rites des sectes maçonniques pour échapper aux esprits de leurs victimes, la vérité est que, tôt ou tard, on finit toujours par rendre des comptes. Et l’heure des comptes n’est plus loin.

Assassin la nuit, enfant de chœur le jour. Ce marxiste-léniniste d’hier, prétendument converti à la démocratie, gaillardement assis sur le trône familial paré de costards depuis des années, n’hésitant pas à la moindre occasion, à prendre d’assaut l’église pour s’afficher ostentatoirement et étaler ainsi sa fausse foi au grand jour, croit s’acheter une virginité en faisant des dons d’église dans son royaume.

Contrairement aux apparences, cet homme craint l’échéance et a des nuits très agitées. Idriss Deby, le chef d’Eta tchadien, l’avouait-il n’y pas si longtemps. Il n’est pas heureux, confessait-il. Des fantômes le visitent la nuit et le hantent, l’empêchant souvent de dormir…

Marien Ngouabi, Emile Biayenda, Massamba-débat, etc…ça fait quand même du beau monde à table.

Jean Claude Itoua

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS