12
Mer, Déc
2 Nouveaux articles

Quand Sassou et ses gros bras exportent la violence en France

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Qui veut tuer son chien, l’accuse de rage. J’ai vu la vidéo de l’agression de Mr Roland Levy Nitou par les hommes de Sassou, je ne vous cache pas, les bras m’en tombent. Qu’est ce qui peut bien justifier une telle animosité entre fils d’un même pays ? S’il est un succès à mettre au bilan de Sassou, c’est bien celui-là. Monter les Congolais les uns contre les autres pour mieux régner. C’est bien connu, la violence appelle la violence. Cette escalade n’a que trop duré, à cette allure, un meurtre est vite arrivé, surtout quand on connait le pédigrée des cobras de Sassou, des hommes à la gâchette facile et aux méthodes de gros voyous, pour qui, la vie est tout sauf sacrée.

Des gros bras, sortis d’un véhicule diplomatique du Congo en France, pour faire la peau à un paisible citoyen venu crier son indignation contre un tyran et son clan qui ont tout volé au point de mettre tout un pays à genoux. Pitoyable !

Ne leur en déplaise, ici, c’est la France, pas le Sassouland, le pays des petits sauvageons hors la loi. Le droit de manifester y est autorisé et la liberté d’expression garantie à tout citoyen qui veut exprimer son désaccord. La démocratie et les lois de la République y sont scrupuleusement respectées. On ne change pas de constitution parce qu’un tyran aura décidé qu’il en soit ainsi pour mourir au pouvoir. On ne jette pas les opposants politiques en prison. Mieux, on respecte le verdict des urnes et on ne coupe pas le téléphone, internet et les réseaux sociaux pour proclamer nuitamment les résultats viciés. On ne déploie pas des hommes en arme dans les rues au petit matin, dans le but de terroriser les populations et échapper ainsi au tsunami populaire. Enfin, et c’est sans doute le plus important qui vaut à Nitou d’être agressé : en France, le souverain primaire a le droit de demander des comptes à ses représentants élus démocratiquement. Bien que ceux du Sassouland soient des éternels autoproclamés, qu’ont-ils fait Sassou et son clan de l’argent des Congolais ? Voilà ce qu’est venu demander Lévy Nitou au tyran, au nom des Congolais bâillonnés qui, aujourd’hui, ont du mal à joindre les deux bouts.

Oui, Roland Levy Nitou et son association des indignés du 242, dérangent…et alors ? L’enquête en France sur les biens mal acquis du clan Sassou, c’est aussi Levy Nitou ?

Paradise Papers et Panama Papers, deux des nombreux scandales sur l’évaporation de l’argent des Congolais impliquant Christel Sassou et Lucien Ebata, c’est aussi Levy Nitou ? Le pillage des deniers publics par Sassou et son clan, qui explique qu’aujourd’hui le pays soit en faillite, c’est aussi Levy Nitou ? Le non-paiement des salaires, des pensions de retraite ou des bourses, c’est aussi Levy Nitou ? Les érosions qui emportent les routes surfacturées de Jean Jacques Bouya dans les quartiers Nord de Brazzaville, c’est le fait de Levy Nitou ? Le CHU fermé et tous ses morts en nombre au quotidien, c’est sans doute à cause de Levy Nitou. L’argent des générations futures (14.000 milliards de Francs CFA, au bas mot) parti en fumée, c’est certainement Levy Nitou qui a volé ?

En réalité, l’essentiel est ailleurs. Grâce à Levy Nitou et l’association des indignés du 242, les Congolais et le monde entier savent depuis un moment déjà où va l’argent des Congolais. C’est dans les biens mal acquis, les paradis fiscaux et des banques offshore, dont Sassou et son clan sont les principaux bénéficiaires.

Jean Claude ITOUA

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS