21
Dim, Avr
2 Nouveaux articles

Deux grandes compagnies pétrolières européennes et un ancien représentant du FMI au cœur d’un scandale de corruption au Congo

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Lorsque les ONG internationales s’intéressent à la République du Congo il y a une forte probabilité qu’on parle des droits de l’Homme exécrables ou encore de la corruption dans le secteur pétrolier. 

La très réputée ONG britannique Global Witness n’a pas dérogé à la règle et vient de nous servir une publication qui confirme l’idée que les congolais se font de la manière assez scandaleuse avec laquelle le secteur pétrolier a été transformé en une espèce d’épicerie familiale. Et cette fois-ci il ne s’agit pas seulement de la classe dirigeante mais aussi des deux grandes compagnies pétrolières évoluant au pays c.-à-d. Total et ENI, de José Veiga l’homme de main du président et enfin d’un haut cadre du FMI en fonction à Brazzaville lors des négociations dans le cadre du PPTE, Yaya Moussa.

A la lecture de cette publication très fouillée la question qui revient sans arrêt en tête est la suivante : comment le FMI peut encore signer un accord d’aide financière avec ce pays ?

Lire 

 

Plans de sauvetage du FMI et affaires de corruption à Brazzaville

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS