22
Ven, Sep
3 Nouveaux articles

Comment Denis-Christel Sassou-Nguesso détournerait l'argent du pétrole congolais

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Christel Nguesso dit Kiki, fils de son père, surnommé par les femmes " A pesa, a tala té " (il vous donne les billets de banque sans compter, bref un " bon payeur ") prépare son arrivée au pouvoir. A cette fin, il vendrait une partie du pétrole des Congolais pour son propre profit...

 Lu dans le quotidien français " Le Monde " (1/3)

Extraits

Denis-Christel, le fils du président Denis Sassou-Nguesso, surnommé « Kiki le pétrolier », a déjà été épinglé à deux reprises pour ses dépenses extravagantes. En 2007, l’ONG britannique Global Witness publiait ses relevés de carte de crédit qui trahissait ses séjours à l’hôtel Bristol à Paris - alors que la famille ne possède pas moins d’une vingtaine de résidences parisiennes - et ses achats chez Christian Dior, Chistian Lacroix ou Louis Vuitton. D’autres achats plus récents ont été détaillés par l’enquête des juges français sur les biens mal acquis (BMA) : 473 796 euros pour de l’habillement entre 2005 et 2011 dans plusieurs boutiques parisiennes de luxe, ainsi que sept voitures - Porsche Cayenne, Maserati, Bentley coupé et autres. La plupart de ces achats avaient été réglés par des virements en provenance de banques suisses (…)

Ces millions engrangés par la société Philia SA à Genève sont-ils destinés à continuer d’assouvir sa fièvre d’achats de luxe ? Pour un expert de la politique congolaise, qui préfère garder l’anonymat, c’est plutôt une explication politique qu’il faut chercher. « Tout le monde est en train de se résoudre à une nouvelle candidature de Denis Sassou-Nguesso à la présidentielle en 2016, dit-il. Mais plusieurs ambitieux préparent le coup d’après, dont son fils Denis-Christel ainsi que Jean-Dominique Okemba, ancien patron des services et actuel patron de la BGFI Bank Congo. Chacun tente de constituer un trésor de guerre pour se profiler dans l’après Sassou ».

Lire la totalité de l'article

© Le Monde

xxxxxxxxx

RFI

Un scandale de corruption touche le fils du président congolais

Le fils du chef de l’Etat congolais est épinglé par une ONG suisse de lutte contre la corruption. Selon cette organisation, Denis-Christel Sassou-Nguesso puiserait dans les revenus pétroliers du Congo, via une société basée à Genève.

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

C’est l’ONG La Déclaration de Berne qui soulève le lièvre. A l’appui de certains documents transmis par un lanceur d’alerte, elle met en cause Denis-Christel Sassou-Nguesso. Le fils du président du Congo-Brazzaville aurait détourné des millions de dollars tirés des exportations de pétrole.

Une société implantée à Genève, la compagnie Philia - qui a pignon sur rue -, encaisserait de fortes commissions sur les transactions d’or noir. Cette structure permettrait au fils du président d’empocher une part importante des recettes revenant normalement au pays. Le bureau genevois servirait de simple intermédiaire entre l’Etat congolais et les grands opérateurs pétroliers. Un intermédiaire grassement payé.

Le dossier du détournement fait l’objet d’une large publicité en Suisse. La presse y consacre de nombreux articles. Quant aux avocats de la société Philia, ils se bornent à dénoncer des erreurs factuelles.

© RFI

Notre commentaire

Okemba, alias JDO, patron d'une banque, amiral (de bateau lavoir ou de chalutier de pêche ?) dans l'armée et chef de la sécurité d'Etat (ce n'est pas incompatible), s'il approuve peut-être le contenu de cet article, il dément avec la dernière énergie d'être à l'origine de ces fuites dans cette guerre qu'on lui prête contre Kiki dans la course au pouvoir, même s'il déplore l'amateurisme du " petit ", incapable de voler sans être vu. Néanmoins, gageons que le paternel va féliciter chaleureusement le fiston d'avoir appris si vite, même si ce dernier ne sait pas encore détourner et disparaître incognito, ce qui est un métier. Mais ce sont là les aléas de la formation accélérée. Un travail à parfaire...

De la même façon Kiki ne fera rien pour révéler ce qu'il sait des affaires et de la fortune supposée de son cher parent. Même si, comme on le dit dans la famille : " le ciel ne tombera pas" ; " les chiens aboient, la caravane passe ".

Quoiqu'il en soit, pendant ce temps, lesdits " chiens " (c'est-à-dire le peuple congolais) continuent de patauger dans la boue et les immondices de Brazzaville et de Pointe-Noire, et de crier famine. Jusqu'à quand ? That is the question.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS