20
Mer, Sep
3 Nouveaux articles

Trop fort, Landry Kolélas en cheval de Troie

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Tribune libre

C’est un coup de tonnerre. Le phénomène Landry Kolélas a pris de l’ampleur. Tout le monde se bouscule pour faire le voyage de Brazzaville voir Kolélas fils, le nouveau messie adoubé sorti tout droit des bords de l’Alima. Allô Moungalla. Allô Ngouelondélé fils. Allô Ayessa. Vite, vite faites la Com. Construisez routes et hôpitaux, donnez eau et  électricité à tout le monde. Débarrassez Brazzaville de ses tas d’immondices.

L’information est donc tombée. Elle a fait le tour du monde et surtout fait la Une de tous les médias. Landry Kolélas, oui Landry Kolélas, le seul et vrai fils de Bernard, frère cadet (bien que paraissant plus âgé) de Parfait, complice de Théodorine, allié et chouchou de Sassou, pestiféré du Pool, banni à Mbandza-Ndounga, à Makélékélé, à Bacongo, Poto-Poto, Moungali, Ouenzé, Talangaî, Mikalou, Kintélé et j’en passe, mais star à Oyo-Edou, est enfin ministre. Et pas des moindres : celui du commerce, et ce n’est pas anodin. Landry, Longonia !

Landry Kolélas a bluffé tout le monde. Même les Barack Obama, François Hollande, Ban ki-moon, David Cameron, Vladimir Poutine, Angela Merkel, bref, tous les grands de ce monde quoi ! Estomaqués, ils sont tous tombés à la renverse à l’annonce de sa nomination. Grâce à Landry donc, le Congo est enfin entré dans le concert des grandes nations et cité depuis en exemple comme pays émergent, parce que Landry Kolélas a réalisé ce que tout le monde pensait jusque-là impossible : poignarder dans le dos son frère ; cracher sur les milliers de morts du Pool victimes de Sassou, les « Disparus du Beach » et, cerise sur le gâteau, donner un grand coup de sabot à une dialyse en Europe à laquelle, paraît-il, il serait astreint.  Personne n’aurait parié un seul Kopeck sur cet exploit. Landry l’aurait fait.

Landry, mon grand, tu es trop fort. Si cette information est avérée, tu aurais donc défié la nature, pissé sur la science, tordu le cou à la médecine, nargué les toubibs. A cause de toi, Landry, des médecins se sentiraient humiliés, d’autres, touchés dans leur chair auraient soit rendu leur blouse blanche, soit été remerciés, comme l’ont été Parfait Kolélas et Claudine Munari.

Tu aurais donc du culot Landry. Dans cette hypothèse tu continuerais d’habiter Paris car ton état de santé nécessiterait des soins presque quotidiens. Nommé ministre à Brazza, comment exercerais-tu alors tes nouvelles fonctions de ministre ? Par le télétravail ? Et si en plus tu étais soigné aux frais des Congolais, cela forcerait le respect. C’est là qu’on voit que ton « maître à manger »  n’a jamais songé, en plus d’un quart de siècle de pouvoir, à construire des hôpitaux et de les équiper pour faire profiter tous les Congolais qui n’ont pas ta chance.

On nous apprend donc, qu’ayant mis les pieds à Brazza, le PCT t’aurait passé commande d’un meeting juste avant ta nomination dans le nouveau gouvernement. C'était le contrat. Tu te serais exécuté sans façon. La salle aurait été remplie de militants du PCT déguisés en militants du MCDDI. Selon le compte-rendu de cette réunion fait par l’agence de presse de M. Sassou, tu aurais déclaré : « Nous sommes fidèles à l’idéal du président-fondateur du Mcddi, Bernard Kolelas qui avait signé l’alliance avec le président du Pct, Denis Sassou N’Guesso. Cette alliance est le socle de l’unité nationale. Elle est le symbole de la paix et de la concorde ». Flanqué de ta sœur Théodorine Miakongo Kolelas, alternant le français et ta langue maternelle le lari, tu te serais plaint de l’attitude de ton frère Guy Brice Parfait Kolelas qui ne soutiendrait plus Sassou. Emporté par ton élan, tu aurais même, à la grande satisfaction du PCT qui le financerait, annoncé la tenue prochaine d'un congrès extraordinaire du MCDDI dans le seul objectif serait de faire appaludir Sassou. Cependant, toujours selon la même agence de presse du pouvoir, « dans la salle, l’enthousiasme n’était pas à son comble. Certains militants sont restés du début jusqu’à la fin du meeting sans applaudir, signe du rejet tacite des déclarations faites par les deux orateurs ».

D’où la question : Comment expliquer « le rejet tacite des déclarations » que tu as faites, toi et ta sœur ? L’auditoire n’était-il composé que d’analphabètes ne comprenant pas le français quand tu t’exprimais dans cette langue ? Est-ce au contraire parce que l’auditoire, composé de jeunes recrutés à Talangaï et dans les environs d’Edou ne comprenaient forcément rien du lari ?

Un conseil : pour la réussite de tes meeting la prochaine fois, enregistre à l’avance les applaudissements. Ou alors recrute des figurants plus professionnels !

La plume libre !

Diaz Mahindou

XXXXXXXXX

Meetings de l'opposition : demandez le programme


{jathumbnail off}

XXXXXXXXXXXX

Trop fort Sassou !

Dans son " nouveau " gouvernement composé de 35 membres, on ne note la présence que de... trois femmes, sauf erreur. La première apparaît dans l'ordre protocolaire en seizième position et c'est aussi une femme qui est au dernier rang...

"C'est pour ça que papa Chachou veut changer la constitution ", nous a expliqué un vieux militant du PCT, convaincu que la Constitution de 2002 l'empêchait de nommer plus de femmes dans le gouvernement.

On ne peut soupçonner Sassou de ne pas aimer les femmes, mais visiblement il aime les voir ailleurs que dans son gouvernement...

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS