21
Mar, Nov
7 Nouveaux articles

Claudine Munari : Le pasteur « Ntumi est soutenu par des ailes de l’armée, des responsables politiques ».

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

« La guerre du Pool, c’est une manœuvre qui a été trouvée par le régime pour se distraire de la crise politique née du hold-up électoral. Ntumi est soutenu par des ailes de l’armée, des responsables politiques ».

On le sait depuis l’apparition du pasteur Ntumi dans le département du Pool. Créature de Pierre Oba lors de la guerre de 1997-1998, avec pour objectif d’éliminer les Ninjas favorables à Bernard Kolelas alors en exil, Frédéric Bintsamou est devenu avec le temps un instrument de diversion dont se sert Sassou quand il en a besoin.

L’année dernière, c’était pour détourner l’attention de l’opinion lors de son hold-up électoral.

Aujourd’hui, pour détourner l’attention des Congolais de la crise financière que traverse le pays le clan au pouvoir  tue, viole, pille, détruit les villages, les cultures et les animaux domestiques dans le Pool.

Que les Congolais le sachent : N’tumi ne sera pas capturé et encore moins tué, car Sassou a besoin de lui pour essayer  de réduire le Pool, un département qu'il poursuit de sa haine atavique.

Claudine Munari, un des rares responsables politiques courageux de l’opposition  congolaise, met les pieds dans le plat, dans un entretien accordé à RFI. Jugez-en :

« La guerre du Pool c’est une manœuvre qui a été trouvée par le régime pour se distraire de la crise politique née du hold-up électoral. Ntumi est soutenu par des ailes de l’armée, des responsables politiques. Je le  dis ! Vous me direz, j’en ai pas les preuves oui, je n’en ai pas les preuves mais je me pose des questions de simple bons sens. Où est ce qu’il trouve l’argent, où est ce qu’il trouve le carburant, où est ce qu’il trouve les munitions ? Je pense, ici il n’y a qu’une seule personne qui est habilitée à acheter des munitions : c’est le gouvernement ! Il y a malice, le projet est ailleurs. Vous savez, il y a beaucoup de choses cachées dans ce pays. Peut-être un jour faudra-t'il faire la lumière sur cette question ».

A écouter :  Grand reportage Congo-Brazzaville: le Pool, les dessous d’une crise qui s’enlise (cliquer sur la flèche en haut à droite de la photo, pour écouter l'élément sonore)