21
Mar, Nov
7 Nouveaux articles

Les déboires de Kiki Nguesso

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

On a appris que Christel Nguesso, fils de son père, disparu des radars depuis plusieurs semaines, a finalement pris l’avion, vendredi 1er août à Roissy, pour regagner Brazzaville. Il pourra sans doute raconter par le menu à son père, son interrogatoire devant les juges du Pôle financier du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Il lui dira certainement dans quelles conditions il a été placé sous contrôle judiciaire, avec pour principale obligation le versement d’un cautionnement pénal d’un montant 10 millions d’euros, réduit semble-t-il à 2 millions d’euros. Une belle somme, mais des broutilles pour lui, sufisantes en tout cas pour énerver Sassou au point que selon Wamba Sassou, un autre fiston, son père lui aurait confié pour mission de chercher un tueur à gage susceptible de liquider le dénommé William Bourdon, à l'origine des ennuis du clan (lire ici).

Rappelons que dans le cas d’espèce, cette obligation est destinée à garantir la représentation du mis en cause devant le Tribunal pour la suite de la procédure.

A savoir que dans le cadre du contrôle judiciaire, le juge d'instruction, le juge des libertés et de la détention ou le tribunal peut soumettre à la personne mise en examen une ou plusieurs obligations énumérées à l'article 138 du Code de procédure pénale parmi lesquelles l’obligation de fournir un cautionnement ou constituer des sûretés personnelles ou réelles (hypothèques, cautionnement, gage...)

Par ailleurs, l’article 138, alinéa 2, 11° du Code de procédure pénale français dispose que :

« le montant et les délais de versement, en une ou plusieurs fois, sont fixés par le juge d'instruction ou le juge des libertés et de la détention, compte tenu notamment des ressources et des charges de la personne mise en examen».

Au regard du montant du cautionnement, on comprend donc l’étendue estimée de la fortune de Kiki… Mais tout le monde a compris : quand il s'agit de payer, c'est le Congo qui passe à la caisse pour le fiston.

Pour le consoler de ses déboires, Papa Sassou réservera-t-il a son fils, comme promis, le cadeau royal de la présidence ou du secrétariat général du PCT ? Dans l'attente, les congolais n'en dorment plus.

XXXXXXX

Divers


Valeursactuelles.com / Mercredi 30 août 201

Les étranges conseils de DSK au président du Congo

Ingérence. Selon les informations de Challenges, Dominique Strauss-Kahn conseillerait le président congolais, dont le pays rencontre des difficultés économiques. Une manière pour le potentat africain d’espérer obtenir un soutien financier de la part du FMI, dont le Français est l’ancien dirigeant.

Depuis l’affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn a disparu des écrans radars, ou presque. Selon Challenges, l’ancien directeur du FMI assurerait des missions de conseil en Afrique, notamment auprès de l’autoritaire président congolais Denis Sassou-Nguesso, dont le pays traverse une crise économique sur fond de baisse des prix du pétrole.

DSK encore influent ?

L’ancien ministre de Lionel Jospin est un gage de sérieux financier que le chef d’État africain, en outre poursuivi par la justice française dans l’affaire des biens mal acquis, se plait à agiter devant ses interlocuteurs hexagonaux et internationaux, précise l’hebdomadaire. L’ex-patron du FMI a découvert cet été que la datte publique du Congo atteignait 120% du PIB, et non 77% comme affiché.

Contraint à l’exil, Dominique Strauss-Kahn s’est reconverti dans le conseil via sa société Parnasse, domiciliée au Maroc. Toutefois, la justice française ne le lâche pas, puisqu’il est visé par une enquête pour escroquerie en bande organisée, abus de confiance et abus de biens sociaux dans l’affaire LSK, un fonds d’investissement qu’il avait monté au Luxembourg en 2013. L’ex-patron du FMI conserve une bonne cote de popularité en Afrique, notamment au Togo, où il a permis à son président, Faure Gnassingbé, de décrocher un accord financier important avec le FMI. La question de l’influence du Français sur l’institution internationale se pose alors, celui-ci n’y exerçant normalement plus son autorité.

© Valeurs actuelles.

XXXX

Mouamba sous surveillance

D’aucuns ont été surpris de l’existence d’un vice-Premier ministre dans le dernier gouvernement de Sassou, confié au « beau-père » Firmin Ayessa.

Renseignement pris, il semblerait que ce dernier ait été chargé de marquer à la culotte le sieur Clément Mouamba jugé peu fiable, en particulier dans les négociations du FMI avec le Congo.

Rappelons que Clément Mouamba n’est pas originaire de la Cuvette et que la confiance faite à un sudiste n’exclut pas le contrôle…

XXXXX

On prépare les grenades

En prévision d’une rentrée, qui risque d’être marquée par différentes grèves, « l’homme des masses »  aurait fait avertir les chefs militaires et de la police qu’ils vont avoir besoin de faire feu dans le tas, sans hésiter, en cas de manifestations de rue. L’exemple dont ils devraient s’inspirer serait clairement celui du Togo.

Le dictateur, un homme plus doué pour maquiller sa propre personne que les chiffres de la dette, est convaincu que le FMI recommandera des baisses de salaire dans la fonction publique et dans l’armée et qu’il sera difficile autrement d’éviter une grogne et des manifestations publiques. Sa stratégie serait de frapper fort tout de suite afin d’étouffer dans l’œuf toute velléité contestataire.

 Les congolais, avertis, sont donc priés de s’adapter.

XXXXX

Coup de tonnerre kenyan

C’était donc possible ! Décision historique au Kenya : la Cour suprême a invalidé ce vendredi, pour « irrégularités », le résultat de l’élection présidentielle du 8 août, qui avait donné le sortant Uhuru Kenyatta vainqueur, en ordonnant qu’un nouveau scrutin soit organisé dans les deux mois.

« A la question de savoir si les illégalités et irrégularités ont affecté l’intégrité de l’élection, la Cour est d’avis que c’est le cas », a déclaré le président de la Cour, David Maraga.

Transmis aux magistrats de la Maison de retraite appellée au Congo Cour contitutionnelle, et autres peureux.

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS