23
Lun, Oct
5 Nouveaux articles

C’est notre frère Emmanuel Dongala et notre compatriote Alain Mabanckou qui ne vont pas être contents, à la lecture des affiches de campagne électorale qui fleurissent dans les rues de Brazzaville. Beaucoup d’entre elles sont truffées de fautes, parfois grossières. L’image d'un pays dans lequel l’éducation est laissée à l’abandon depuis des décennies...

Il y eu les disparus du Beach, à quelques encablures de l’embarcadère assurant le trafic fluvial Brazza-Kinshasa. Il y a désormais les disparus du Pool à défaut de voir toute cette région locomotive du Congo disparaître. Vers quelles directions la soldatesque de Sassou conduit-elle les jeunes qu’elle enlève sans ménagement au sein de cette population kongo qu’elle exècre ?

Joachim Mbanza. Car c’est lui. Pour savonner la planche parlementaire de Bernard Thcibambeléla à Mbanza Ndounga, Claude Alphonse Nsilou qui se vante de murmurer à l’oreille de Denis Sassou Nguesso y a donc positionné son conseiller à la communication et journaliste de « La Semaine Africaine  », journal catholique versé désormais dans le « pharisianisme. »

Malgré l'état de quasi cessation des paiements que traverse le pays, Sassou a prévu de dépenser, en juillet prochain, des milliards de francs CFA à l’organisation d’une cérémonie de nomination de députés à l’assemblée croupion, une cérémonie appelée élection. Ainsi va le Congo. Jusqu’à quand les congolais courberont-il l’échine face à la dictature d’un clan ?

Plus d'articles...