23
Lun, Oct
5 Nouveaux articles

L’actualité de ce semestre de 2017 fait état d’une accentuation des bombardements des populations du Pool et son corollaire de morts, en nombre des soldats du régime de Brazzaville. Tellement nombreux que les autorités en dissimulent une partie afin de continuer à accréditer l’idée selon laquelle il n’y aurait pas de crise au Pool, et que seul un bandit s’y cacherait dans les buissons.

Tout commence donc dans l’après-midi du vendredi 18 mars 1977 lorsque le président est tué à l’Etat-Major de l’armée, son lieu de résidence.  Avant même que l’information ne soit donnée officiellement, la nouvelle de la mort du président se répand comme un feu de paille dans les quartiers de la capitale, bientôt reprise et  confirmée par les média occidentaux.

Plus d'articles...