12
Mer, Déc
2 Nouveaux articles

Le soir venu, nombreux, jeunes ou vieux, enfants ou adultes, filles ou garçons de rue dorment dans les marchés, dans les veillées mortuaires. Certains ont carrément élu domicile aux cimetières.

Le face à face Sassou-Le Maire n’a pas eu lieu. Les usages diplomatiques, commandent que le ministre français en voyage soit reçu par le président du pays hôte. L’homme d’Edou-Penda a dérogé à la règle.

Cette histoire pourrait ne relever que du passé si le Congo n’était de nouveau pas au bord de la faillite et à ce titre, solliciter à nouveau l’aide du Fonds monétaire international.

On a coutume de n’évoquer que le manque d’envergure de la classe politique et singulièrement celui de l’opposition locale ainsi que la relative démission de nos intellectuels. Mais quid de nos artistes qui mangent à tous les râteliers.

Pour le moment, si le campus possède de nombreuses salles de cours, une résidence étudiante et des laboratoires très équipés, il n’a pas encore un débit suffisant pour que les étudiants puissent utiliser Internet…

Ils veulent bouffer du Mokoko tout cru.  Le revoici convoqué ce 20 Mars pour la deuxième fois en l’espace de seulement 2 jours par un juge à la solde de Sassou. Mais il doit tenir bon et rester fidèle à la ligne qu’il s’est fixée. C’est la bonne.

Plus d'articles...