13
Mer, Nov
1 Nouveaux articles

De nos jours où un pape peut s’éclipser (Benoît XVI), un roi s’effacer comme en Espagne, l’Afrique se doit de basculer dans la modernité institutionnelle afin d’amorcer son développement. C’est l’une des exigences de la jeunesse africaine. Mais dans la mesure où les hémicycles de représentation nationale sont truffés des griots et de chantres de la confiscation du pouvoir, quoi de plus surprenant que certaines décisions vitales émanent de la rue ?

Suite à la défaite des Diables rouges contre les Léopards de RDC le 31 janvier dernier, la permanence de Claudia Sassou-Nguesso, députée et fille de qui vous savez, a été incendiée. Les troubles et pillages ont touché toutes les grandes villes du pays, Ouesso et Impfondo compris. Même à Oyo on déplorererait un blessé grave par balles... L'occasion pour le PCT d'y aller de son communiqué paranoïaque, en voyant le diable ailleurs que dans son propre camp.

Le jeu sinon trouble, du moins incohérent que joue Sassou, médiateur officiel en Centrafrique est incompris au point qu’aujourd’hui les autorités de la transition de pays,Catherine Samba-Panza, présidente de la transition en tête, soupçonnent ce dernier de trahison. En voilà qui découvrent " l'hommes des masses " tel qu'en lui-même !

Quand on observe et on analyse objectivement l'histoire du Congo depuis 1977, on constate aisément qu'un seul homme,le Général SASSOU NGUESSO, a totalement dominé la vie politique congolaise. Faire ce constat sans chercher à comprendre pourquoi : voici la plus grosse bétise de l'élite congolaise.Comment pouvez vous combattre et penser vaincre un adversaire sans le connaître ?

On croyait, au milieu de la seconde mi-temps quand les Diables rouges menaient 2-0, que les carottes étaient cuites pour les Léopards, que les Diables rouges avaient fait le plus dur. Erreur ! C’était sans compter avec l’orgueil de nos voisins (l'envie de rendre le fameux Mbata ya bakolo aurait-elle décuplé leurs forces ?) et surtout avec les stars de cette équipe que sont Mbokani, Bolasie et Kebano. A Brazzaville et Pointe-Noire, des violences sont à craindre. La police a déjà pris ses dispositions.

Chancel Massa " Avant, les clubs congolais étaient plus populaires que l'équipe nationale, mais maintenant, c'est l'inverse. Bien sûr, il y a encore dumondeau stade pour les rencontres entre les Léopards de Dolisie et les Diables noirs.Mais la plupart des matchs entre clubs congolais ne sont même pas télévisés, ni même retransmis à la radio, sauf peut-être pour la finale de la Coupe du Congo. L'Etat n'a pas les moyens pourpayerla diffusion de tous ces matchs-là. En fait, lesgensse tiennent beaucoup au courant par téléphone. »

Ce n’est qu’un début : les rats du « chemin d’avenir  », les uns après les autres quittent le navire PCT, ultime geste de survie comme avant le naufrage du bateau. Le camp du non au changement de la Constitution du 20 janvier 2002 ne désemplit pas.

Plus d'articles...