19
Mer, Jui
3 Nouveaux articles

En l’espace de dix jours, au Congo, un ancien candidat à la présidentielle a été condamné à vingt ans de prison (un autre qui croupit depuis des mois dans une geôle pourrait connaître le même sort très prochainement), deux procès d’anciens dignitaires du régime (un ministre et un général) se sont ouverts.

Le procès qui a débuté ce lundi a surtout été marqué par l’interdiction d’accès des journalistes à la salle d’audience. Aux abords du palais de justice un important dispositif sécuritaire composé d’hommes en armes et d’engins anti-émeutes a pu être observé.

De la production à la commercialisation en passant par le transport, il y en a que pour eux : les Sassou Nguesso. Ils en ont fait une affaire de famille. A tel point que pour être nommé à la tête d’une direction de la SNPC, il faut montrer patte blanche.

Plus d'articles...