23
Lun, Oct
5 Nouveaux articles

Le réveil du Boucher

musikanda
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Ce n’était pas vraiment un secret que le pouvoir allait empêcher par la force la tenue du meeting de l’opposition programmé le 20 octobre à Brazzaville. Certains de ses thuriféraires ne s’en cachaient même pas, convaincus qu’ils étaient que les leaders de l’opposition, qu’ils considèrent comme de couilles molles, n’oseraient jamais braver l’interdiction du satrape congolais.

A la grande surprise du clan au pouvoir et de ses zélés serviteurs, les Congolais ne se sont pas laissé impressionner par les chiens de garde de sa police et de sa soldatesque. Partout dans le pays, le chant de la révolte gronde. A l’unisson, les Congolais crient leur colère et demandent au satrape de dégager. Le Congo, qu’il a allègrement pillé durant 32 ans, n’est pas sa propriété. Nous voulons un autre Congo. Un Congo juste et égalitaire dans lequel chacun d’entre nous aura les mêmes chances pour grandir et vivre convenablement.

Le Boucher en chef du PCT n’a trouvé comme unique réponse que la répression aveugle en inondant Bacongo sous une pluie de gaz lacrymogènes et la censure en coupant les moyens de communication. Le plus grand boucher que notre pays ait connu croit ainsi tuer sans témoin, mais il se trompe d’époque. La répression, une réponse à courte vue, et quelle que soit sa brutalité, ne le sauvera pas de la débâcle au vu de la détermination de nos compatriotes dans le Kouilou, le Niari, la Bouénza, les Plateaux et sûrement aussi dans la Sanga et la Likouala.

Si les Congolais sont debout partout, pourquoi concentrer ses chiens de garde à Bacongo ? C’est simple. C’est diviser pour régner en faisant croire aux Congolais des autres régions que ce sont les vilains et méchants kongos qui sont les fouteurs de merde. Cette grosse ficelle à laquelle il s’est longtemps accroché pour abuser nos compatriotes des autres régions du pays ne tient plus. Plus personne n’est dupe. Et pour cause, tous, quelle que soit leur origine ethnique souffrent des mêmes maux : chômage, pauvreté, insalubrité, vie chère. Tous voient que les seuls qui profitent des richesses du pays sont son clan, ses serviteurs et ses chiens de garde.

Ne baissons pas les bras. Il ne nous tuera pas tous même si nous savons depuis 1997 que perturber le sommeil du Boucher se solde en milliers de morts. 

Musi Kanda

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS