23
Lun, Oct
5 Nouveaux articles

Le cafouillage de l'opposition congolaise vu d'Afrique

lu pour vous
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

C'est un confrère guinéen qui l'écrit : " Un rétropédalage en cafouillage garanti. Une politique-improvisation qui frise la contradiction ou l’amateurisme démocratique. Les opposants congolais semblent désormais amuser la galerie, avec ses sorties au sujet d’une probable ‘’désobéissance civile’’ dont le but était de paralyser le pays pendant 48 heures, le temps de bien montrer ses muscles au pouvoir de Sassou Nguessou, pour dénoncer ses dérives anti-démocratiques pour ne pas dire totalitaires ".

Guineeconakry.info 04/11/15

Congo Brazzaville: discordances politiques des opposants congolais

Un rétropédalage en cafouillage garanti. Une politique-improvisation qui frise la contradiction ou l’amateurisme démocratique. Les opposants congolais semblent désormais amuser la galerie, avec ses sorties au sujet d’une probable ‘’désobéissance civile’’ dont le but était de paralyser le pays pendant 48 heures, le temps de bien montrer ses muscles au pouvoir de Sassou Nguessou, pour dénoncer ses dérives anti-démocratiques pour ne pas dire totalitaires.

Requinqué par son référendum, le pouvoir congolais, le pouvoir congolais se gausse bien de l'Initiative pour la démocratie au Congo (IDC), dont les tergiversations relatives aux manifestations annoncées, puis annulées avec à la clé des incohérences et des propos saugrenus qui indiquent clairement que ses auteurs sont en mal de stratégies, au moment même où les différentes plateformes de l’opposition devraient faire preuve d’unité d’action et de vision collective pertinente.

Difficile, en effet, de se retrouver dans les consignes des différentes plateformes, mais simplifions les choses. En bref, le Collectif Sassoufit et le Frocad sont pour la poursuite des journées de désobéissance civile, tandis que l’IDC, s’empressant de parler au nom des autres membres des plateformes, avait annoncé la suspension du mouvement contestataire. Ce que les autres ont dénoncé comme une prétention surannée, dans la mesure où ils n’avaient nullement donné leur accord de principe, pour qu’il en soit ainsi.

Une discordance révélatrice des contradictions internes de leadership et d’une insuffisance de consultation voire de concertation, avant toute décision ou action engageant l’ensemble des opposants. Ce qui est le minimum pour des partenaires responsables. Voilà pourquoi, Augustin Kalakala, le porte-parole de l'IDC, a dû rétropédaler, en déclarant que c’est dans un : « souci d’apaisement, que l’IDC et le Frocad ont décidé la suspension des activités de lundi et mardi, c’est-à-dire les activités qui portaient sur la journée ‘’ville morte’’. Mais la désobéissance civile se poursuit normalement…»

Pour sortir de cet embrouillamini politique, l’opposition congo-brazzavilloise a choisi de continuer jusqu’à la suspension et au retrait définitif de la nouvelle constitution. Illusion, car le pouvoir et ses thuriféraires sauront exploiter cette faille, pour retourner la situation en leur faveur dans la quête irrésistible du prochain mandat présidentiel.

Maria de BABIA pour GCI

©Guineeconakry.info 04/11/15

Notre commentaire

C'est sans commentaire. Ou plutôt un seul. Question à un million de FCFA. Quel est le nom du porte-parole de l'opposition congolaise ? Ou pour être gentil : Qui sont les porte-parole du FROCAD-IDC ? Ce serait sympa d'avoir leur nom si l'opposition peut arriver (une tâche très compliquée, vu les ambitions) à les désigner...