22
Dim, Oct
5 Nouveaux articles

Général Mokoko : « Rien ne me fera reconnaître une élection que je conteste, pas même ce siège digne du moyen-âge, où on cherche à m’affamer »

General Mokoko
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

" On m’empêche de m’approvisionner à l’extérieur pour aller chercher de la nourriture ou des médicaments à la pharmacie (…) Rien ne me fera reconnaître une élection que je conteste, pas même ce siège digne du moyen-âge, où on cherche à m’affamer. Je conteste les résultats de l’élection présidentielle car ils ne sont pas conformes à la réalité des urnes ".

 Votre journal « Mwinda » a écrit depuis hier ce qui suit : 

" Ayant échoué à extorquer l’acceptation par le général Mokoko de sa victoire frauduleuse à l’élection présidentielle, Sassou (et son clan) s’en prend à ses  soutiens. Ainsi le professeur Marion Michel Mandzimba est détenu arbitrairement à la maison d’arrêt depuis hier. Même la vieille mère de 93 ans du général aurait été menacée. La résidence d’Okombi Salissa, qui refuse, de même, de reconnaître Sassou comme président est cernée par des hommes armés ".

Dans l'interview que le général Mokoko vient d'accorder ce jour,  28 avril, à " Paris Match "  (lire ci-dessous), cette information est confirmée.

(…) Ça dure depuis presque deux mois. Je suis encerclé par les agents cagoulés du pouvoir, seul avec mon aîné qui a la gentillesse de rester avec moi. Il y a un mois, j’ai fait sortir ma vieille mère afin qu’elle ne subisse pas ces événements. Je ne comprends pas pourquoi moi et un autre candidat à la présidentielle sommes en quelque sorte assigné à résidence surveillée, sans autre forme de procès (…) On m’empêche de m’approvisionner à l’extérieur pour aller chercher de la nourriture ou des médicaments à la pharmacie (…) Rien ne me fera reconnaître une élection que je conteste, pas même ce siège digne du moyen-âge, où on cherche à m’affamer. Je conteste les résultats de l’élection présidentielle car ils ne sont pas conformes à la réalité des urnes (…).

Lire l’article dans son intégralité dans « Paris Match ».

Notre commentaire

Le  cartel d'Oyo en est véritablement aux abois. Il semble désormais fou. En arriver jusqu'à prévoir d'envoyer Télé foufou (Télé Congo) pour aller extorquer une reconnaissance du pouvoir par le général Mokoko à son domicile !

Il est vrai que le pouvoir, pressé par la communauté internationale d'engager un dialogue avec l'opposition, du fait de la non sincérité des résultats de la dernière présidentielle, veut qu'après Kolelas et Tsaty Mabiala, le général Mokoko et Okombi Salissa reconnaissent la victoire frauduleuse de Sassou, histoire de pouvoir dire à celle-ci de ne plus contester les résultats puisque les principaux opposants les les auront acceptés....

xxxxxxxxx

Brève

Ne riez pas ! Le pouvoir aurait envoyé à Paris un groupe de touristes membres du PCT, chargé de poursuivre en justice les journaux français qui désinformeraient sur le Congo.

En voilà des camarades membres qui espèrent trouver un Oko Ngakala sur la place de Paris ! Plus sérieusement, même s'il ne fait pas de doute que ces membres du PCT pourront trouver quelque avocat de bonne volonté pour défendre le cartel d'Oyo, nous leur souhaitons bonne chance dans cette procédure d'avance vouée à l'échec. En tout cas, elle est la bienvenue !

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS