Meeting inaugural de la DRD d’Hellot Mampouya

 Il est 14 h ce samedi. Domicile du leader de la DRD, à Batignolles, à moins d’un km de l’esplanade Alfred Raoult, nommé aussi Bd des Armées. « Foule bantou » répond un militant à qui l’on demande s’il y avait déjà du monde sur l’esplanade des Armées. Pourtant le chargé de la communication, Hervé Mahickat, bien qu’optimiste, est quelque peu inquiet : « Il y a le jubilé de Ngapi au Stade Massamba-Débat » dit-il. Ca risque de grappiller le public.   Il  faut ajouter à ce petit souci, le colloque des ministres africains de la Fonction Publique organisé le même jour, au Palis du Congrès (quasiment au même endroit), par Parfait Brice Kolélas, ministre de la fonction publique et       actuel rival politique d’Hello Mampouya dans le fief électoral des quartiers nord. Autant dire que ce samedi c’est « match matambé »

Forte affluence

Il est 15 h lorsque les « hostilités » commencent. Cinquante mille personnes (selon les organisateurs) ont pris place ce samedi 27 septembre 2013  sur la grande artère,  une foule vêtue de t-shirt blancs  frappés de l’effigie du ministre Hello Mampouya.

Qui sont ces Congolais venus écouter un homme dont la présence sur l’échiquier politique congolais n’était pas encore évidente il y a moins d’un an ? On a dénombré des militants acquis à la cause de la DRD, des badauds, des curieux, le tout encadré par des escadrons de policiers. Ce sont, pour la plupart, des jeunes. Il y a sept hommes sur 3 femmes. Quelques adolescents dont ne peut qu’apprécier, au passage, la conscience politique.  En tout cas il y a de l’enthousiasme dans l’air. Il faut insister sur la relative présence féminine à ce rendez-vous politique. La parité en politique relève encore de l’utopie. Le ministre Mampouya a sa petite idée sur la question. « Les femmes ne militent pas beaucoup, quand on tient à la parité, inutile de faire du 50/50 » nous confie-t-il dans un aparté.

Le gros de la foule est déjà en place, prêt à savourer le message que va délivrer son leader. L’aile du bd opposée au podium est occupée par des groupes de musique dont le célèbre « Extra-Musica » de Roga Roga.   Mention spéciale au groupe folklorique de Téké-Mfoa, Bassi Dzoumou.

Le meeting

Le leader de la RDR est arrivé en tenue sobre, chemise blanche sur un t-shirt blanc marqué de sa propre effigie, pantalon sombre, crocos noirs, casquette jaune ;   sous des applaudissements nourris des militants venus des différents arrondissements de Brazzaville. Sont également présents les militants des différents Départements et  les militants de France.

Le rôle de chauffeur de foule incombe au « vénérable »     Sita Bitori « na nzéla ya mino ». L’orateur  Bitori parle beaucoup    de Bible. Aux Noces de Cana, dit-il, on a d’abord servi le mauvais ; le bon  vin est venu après. Allusion à l’entrée en scène tardive (ou disons, récente) du ministre Hellot Mampouya, pierre jetée par les militants du MCDDI devenue pierre angulaire de l’alternative.  Arbre caché par la forêt lignagère des fils biologiques, le fils spirituel est en train de fleurir. Le Joseph de la Bible, vendu par ses frères est aussi mis à contribution par l’orateur Sita Bitori. Joseph pardonna. Il devint ministre de Pharaon et rendit tous les services possibles à ses frères. Sous-entendu, Hellot Mampouya a aussi le sens du pardon, autrement dit une foule de « bénédictions » lui seront accordées.  Vous avez dit Joseph ? Il faut désormais l’appeler « Josué ». Les références bibliques portent également sur la destruction de Sodome et Gomorrhe suite à la colère divine.   Il faut aller de l’avant comme Loth dont la femme fut transformée en statue de sel pour s’être retournée alors que Dieu était en train de châtier les villes immondes et amorales.  En fait il faut oublier le passé. « Faire table rase du passé » est, du reste, le mot-clé du discours   d’Hellot Mampouya depuis qu’il s’est jeté dans l’arène politique. Certains avaient monopolisé le soleil. C’est clair qu’il s’agit du « ntangou » référentiel  du MCDDI qu’aucune autre formation ne pouvait revendiquer.  Le fameux « Sol lucet omnibus » des Latins est de mise. Désormais, dit Sita Bitori « Le soleil brille pour tout le monde ». Nuée d’applaudissements.

L’étranger

Les origines du ministre Mampouya ont souvent été sujet à controverse. Les actuels leaders du MCDDI brandissent généralement sa naissance à Kinshasa (RDC) comme un épouvantail.

« On le dit étranger. Mais ceux qui le disent ont eu des enfants avec une femme malawite »  argumente Sita Bitori sous une salve d’applaudissements.

Au bout du compte le stigmate présenté comme négatif par les adversaires est en train d’être renversé en sa faveur. Il est étranger ? Et alors ! Comment comptez-vous séduire les autres, ceux des Départements voisins si vous vous enfermez dans votre identité ethno-régionale ? La DRD est implantée dans les douze départements et dans les 127 circonscriptions du territoire national.  « Qui dit mieux ? »  interroge, triomphal, le chargé de communication.

La Rupture

Tout  le discours de Helliot Mampoua s’est axé sur le thème de la rupture avec le passé et sur l’amour du prochain, le « louzolo ».  Il  a en grippe ceux qui instrumentalisent    les ethnies à des fins politiques.

La foule ne tique pas lorsque l’orateur se lance dans un hommage   à Sassou et Kolélas pour avoir pu se réconcilier après les guerres ;  tout comme nos leaders des années 1960 qui ont permis au peuple d’éviter le pire (après les évènements de 1959 –NDLR).

 

En somme il faut savoir pardonner, toujours pardonner. « Faites du mal, il vous sera fait du mal.  Faites du bien il vous sera fait du bien » martèle-t-il. Le tribalisme est une idéologie à courte vue. Selon le leader de la DRD, le corps physique est attaché au sentiment ethnique. Mais que devient-on lorsqu’on meurt ? Il n’y a rien de commun  avec  l’enveloppe spirituelle lorsqu’on quitte le monde réel. Dans le monde des esprits bien malin qui pourrait revendiquer des droits ethniques puisqu’on est, tous, esprits, dénués de sentiments humains terre à terre. Donc, selon l’orateur, le tribalisme  est une absurdité dont l’impact n’a de toute façon plus cours après la vie sur terre.

Comprenne qui pourra cette métaphysique !

On aurait cru entendre Bernard Kolélas en  train de parler des anges comme ce fut le cas dans un de ses mémorables discours. D’ailleurs la rupture symbolique et radicale avec le MCDDI ne s’est pas faite facilement : « Au début on est resté attaché au soleil et au concept du développement intégral » se souvient Hervé Mahickat, responsable de la com. « Ensuite on a estimé rompre totalement avec ce passé qui ne nous apportait rien. On s’est alors lancé dans la « Dynamique », notion à laquelle on a associé celles de République et de Développement »

Symbolique du nombre

Il y a aussi cette symbolique du chiffre 12 illustrée par le nombre d’étoiles imprimées sur la bannière du Parti. Il y a douze Départements au Congo, douze apôtres dans La Bible. Douze mois dans l’année.

Le drapeau porte au milieu deux mains qui se touchent dans une formidable poignée. C’est l’unité. Douze étoiles or font cercles autour de la poignée de mains. Ce sont des stars. « Désormais on vous appellera les Stars » dit le ministre à la foule qui répond par un tonnerre d’applaudissements.

Proche du peuple

L’orateur s’est dit proche du peuple par ce qu’il  a écu les mêmes souffrances endurées par le peuple. « C’est pourquoi on fait de la politique ; pour résoudre les problèmes du peuple. » ;  « J’ai connu la misère moi qui vous parle. Je marchais des quartiers Nord aux quartiers sud pour aller à l’école. » L’orateur dit, en somme, avoir, enfant,    mangé du pain noir, galéré, souffert toutes les misères du monde, déménagé d’un quartier à l’autre. Il a connu toute la ville à force de changer de domiciles. Mais rien, dit-il, ne se fait fortuitement. « En fait c’était une initiation dont le but était de connaître mon pays dans sa profondeur »

A l’évidence, il est peut-être né à l’étranger, mais plus brazzavillois que lui, tu meurs.

Avant de conclure le ministre Hello Mampouya a invité chacun de se faire recenser. Le leader l’a dit et martelé en plusieurs langues : lingala, kitouba, lingala et lari. Une fois toutes langues officielles mobilisées, on a senti le leader se diriger vers la fin de son discours lequel, il faut le dire, a bénéficié d’une bonne sono et, surtout, a été un test grandeur nature des différentes campagnes qui l’attendent à l’avenir

« Et le téké ? » se  sont     plaints quelques militants quand on s’est aperçu qu’il  avait botté en touche à ce sujet alors qu’il venait de promettre également de s’exprimer un court instant dans la langue de Makoko.  Dommage, en effet, qu’il ne l’ait pas fait.

Sur la tribune officielle on pouvait remarquer la présence Patou le restaurateur et d’autres leaders d’opinion comme René Van, Ngoma Marron, quatre à cinq européens dont la fonction ne nous a pas été spécifiée. Etaient-ce une partie des militants de France ? Cette inter culturalité n’est pas une mauvaise affaire. C’est un bon point pour le look du parti.

Le Congrès du 31 juillet 2013

Prochaine rencontre avec le peuple de la Dynamique ce 31 juillet 2013 au Palais du Congrès où est convoqué le Congrès inaugural du Parti durant trois jours. Du 31 juillet au 2 août 2013.

Notre avis :

Sur le pardon, okay. Mais tout le monde ne peut pas pardonner comme lui. Selon les méchantes langues, le ministre Mampouya a cette capacité de faire table rase du passé parce que, après tout, il tire bien profit de sa connivence avec ceux qu’on accuse avoir blessé et spolier le peuple. L’idée d’amnistier les bouchers qu’on a vu à l’œuvre sur le champ de bataille n’emballe personne quand bien-même il est, en substance, question d’indemniser les familles auxquelles on a mortellement arraché des parents durant les guerres civiles.

Enfin dans un meeting,  le but du jeu n’est pas de prêcher devant des convertis mais de ratisser large, au-delà du cercle des militants. La DRD a-t-elle réussi le pari d’augmenter les adhésions grâce à ce meeting ? Difficile de le savoir pour l’instant. Le test se fera aux prochaines échéances électorales où seront désignés les conseillers municipaux.

Identification

En Ligne

Nous avons 94 invités et aucun membre en ligne

Image du Congo

Gare de Pointe-Noire

Pointe-noire

Image du Congo

Basilique-Sainte-Anne

Basilique-Ste-Anne

Image du Congo

Accident d'un train

train1

Contactez nous

Contactez-Nous sur Journal Mwinda

  • Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Web: http://www.mwinda.org