19
Mer, Jui
0 Nouveaux articles

Modification de la Constitution de 2002

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Quelques membres de la Diaspora Congolaise du Royaume Uni se sont retrouvés le mercredi 19 mars 2014 pour discuter TOUT HAUT, et SANS TABOU.

Tribune libre

Par la Diaspora Congolaise du Royaume Uni

Suite à ce qui se murmure dans tous les couloirs sociopolitiques congolais, comme un secret de polichinelle,

Ce qui se dit tout bas sous les aisselles de toute la population congolaise comme une épidémie nauséabonde et mortelle,

Ce qui se cogite machiavéliquement TOUT HAUT par les candidats à la conservation du pouvoir politique au Congo, coûte que coûte, comme une grave maladie mentale grégaire,

Quelques membres de la Diaspora Congolaise du Royaume Uni se sont retrouvés le mercredi 19 mars 2014 pour discuter TOUT HAUT, et SANS TABOUS, sur la QUESTION en question, à savoir:

LA CONSTITUTION 2002 que Monsieur Denis Sassou Nguesso s’est taillée sur mesure pour accommoder ses DEUX SEULS ET UNIQUES MANDATS que lui autorisait sa propre constitution.

CETTE CONSTITUTION :

1)- DOIT-ELLE être modifiée ou pas?

2)- SI OUI, par qui? Quand? Et Pourquoi?

3)- SI NON, où est le problème?

D’autres sujets ont également été évoqués lors de cette discussion, notamment :

-         Les résultats du dernier recensement,

-         L’affaire Ntsourou, Madame Ntsourou et sa nièce,

-         Les conditions de vie dans la ville de Pointe-Noire et le pétrole.

Quelques compatriotes et frères, réputées proches du pouvoir et de Monsieur Denis Sassou Nguesso, ont été contactés pour participer à ce débat ; ils ont accepté d’y prendre part, mais aucun d’eux ne s’est pointé.

C’est TRES DOMMAGE pour des personnes qui se dissent démocrates et qui ont peur du débat contradictoire avec leurs propres compatriotes et frères.

Nous ne fuirons pas indéfiniment, nous ne refuserons pas éternellement de nous asseoir et de palabrer car, que nous le voulions ou pas, nous avons le CONGO à rebâtir ensemble, de gré ou de force.

Pour visionner la vidéo suivre le lien :