13
Mer, Nov
1 Nouveaux articles

Condamné puis écroué pour détournement, il veut retrouver son poste !

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le système Sassou, c’est ça ! le cas Thissambot-Makosso, directeur de la Cogelo, est emblématique des dérives de ce régime laxiste qui sacralise les crimes économiques et de sang. On peut donc avoir détourné 4 milliards de francs CFA, comme l’aurait fait le sieur Thissambot-Makosso, purgé une toute petite peine de neuf mois et quatre jours pour ce « petit délit », puis regagner gaillardement son poste, comme si de rien n’était. Pour couronner le tout, on garde le magot volé et on continue à jouir de tous ses biens mal acquis. Incroyable ! A ce prix-là, on a vite fait de voler l’Etat pour réussir sa vie plutôt que de passer son temps à travailler pour le peuple de gros couillons !

Conspué et embarqué par la police pour avoir détourné des fonds publics. Mais que reproche-t-on au directeur de la Cogelo, lui qui n’a fait que respecter scrupuleusement les règles tacites du système Sassou, celles qui stipulent que pour occuper un poste important dans l’administration ou dans des entreprises de l’Etat, l’on doit d’abord savoir se servir dans les caisses de l’Etat ?

Je ne comprends vraiment pas. Depuis quand piquer dans les caisses de l’état est un délit dans ce pays ? Sassou a toujours fait du vol le marqueur de son long règne. Le seul critère d’évaluation et d’excellence pour être un des maillons forts de son système. Plus tu voles, plus tu as toutes tes chances d’être promu à un poste plus important. Ça a toujours fonctionné comme ça depuis des années. Non seulement il a encouragé le vol en fermant les yeux, en plus Sassou lui-même et les membres de son clan se sont tristement illustrés dans des scandales de détournement de deniers publics. Comment dans ces conditions reprocher à ses concitoyens ce que l’on fait soi-même avec son clan ?

Puisque Sassou et les membres de son clan semblent avoir la mémoire courte, voici ce que déclarait Jean Marie Mokoko, et à juste titre d’ailleurs : « Un chef paresseux, tribaliste et voleur ne peut donner le bon exemple à ses collaborateurs… Le chef doit s’imposer par l’exemple. Il est le modèle sur lequel ses collaborateurs tireront leur propre comportement ». Ces déclarations retentissantes de celui qu’il a jeté injustement en prison depuis presque 4 ans, les Congolais ne les ont jamais oubliées tant il est vrai qu’elles  dépeignent un des pires systèmes qui a fait du vol et du tribalisme les deux piliers de son régime.

C’est tellement vrai qu’il suffit de regarder autour de Sassou. Les voleurs, il y en a partout. Dans son entourage tout d’abord, puis dans ses nombreux gouvernements successifs, et enfin dans des administrations civiles ou militaires, Des voleurs placés à des postes où l’argent coule à flots.

Il ya un sentiment de deux poids et deux mesures, entre ces petits poissons…ces lampistes que l’on exhibe pour empapaouter l’opinion nationale, et les gros poissons qui eux, sont épargnés. Puisqu’on parle de gros poissons, une ONG représentant les organisations de la société civile congolaise vient justement de déposer plainte au sujet du scandale révélé par Global Witness sur les soupçons de détournement d’argent public qui pèsent sur Christel et Claudia Sassou Nguesso. On parle au bas mot de 50 millions de dollars, ce qui n’est quand même pas rien.  Les Congolais aimeraient voir ces deux individus être interpellés par la justice. Rêvons, rêvons...

Jean Pierre Nzolani

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS