21
Mar, Nov
7 Nouveaux articles

Les soldats de Sassou en RCA renvoyés à la maison par l'ONU !

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’ONU va renvoyer chez eux les Casques bleus congolais déployés en Centrafrique

Le Monde.fr avec AFP Le 20.06.2017

Les quelque 600 soldats du bataillon, qui opèrent à Berberati, sont notamment accusés d’agressions sexuelles.

Accusés d’agressions sexuelles, plus de 600 soldats du Congo travaillant pour les Nations unies en Centrafrique vont être renvoyés chez eux, ont révélé, lundi 19 juin, plusieurs responsables onusiens. Ce départ doit être officialisé mardi lors d’une conférence de presse par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Cette décision survient après un rapport accablant d’un responsable de la mission onusienne en Centrafrique (Minusca), qui avait menacé de rapatrier ces militaires si rien n’était fait au sein du bataillon visé – ces soldats étant également soupçonnés de trafiquer du carburant et de manquer de discipline.

Le général sénégalais Balla Keita avait déjà envoyé six lettres de « blâmes » cette année au commandant du groupe en question. Les 629 Casques bleus déployés à Berberati, la troisième plus grande ville du pays, sont la seule contribution de Brazzaville à la Minusca.

« On ne peut plus faire confiance »

En 2016, 120 soldats de ce même contingent ont été renvoyés chez eux à la suite d’allégations d’agressions sexuelles sur au moins sept victimes, dont six enfants. Mais il n’y a eu « aucun progrès dans le comportement du bataillon congolais », selon M. Keita.

« La situation s’est détériorée au point qu’on ne peut plus faire confiance à ce bataillon en raison de son mauvais commandement, de son manque de discipline et de ses déficiences opérationnelles. »

Les Nations unies comptent 10 000 soldats et 2 000 autres personnes servant la Minusca en Centrafrique, qui s’est enfoncée dans l’anarchie en 2013 après le renversement de l’ancien président François Bozizé par des groupes armés Séléka pro-musulmans, entraînant une contre-offensive des milices à majorité chrétienne anti-balakas.

© Le Monde.fr avec AFP

Notre commentaire

A quand le renvoi des miliciens tueurs, pilleurs, violeurs du département du Pool où ils font bien pire qu’en RCA ?

La décision de l'ONU, humiliante pour Sassou et pour les Congolais révèle au grand jour la faillite du dictateur et son régime clanique. Tout aussi incapable de donner un commandement à une troupe pour tenir 600 hommes dans un pays étranger, Sassou montre la même incapacité à gérer depuis plus de trente ans une économie aujourd'hui en déliquescence. Les viols, l'indiscipline, l'absence de commandement observés en Centrafrique se traduisent au Congo par le pillage des richesses nationales, l'incapacité à diversifier l'économie, la corruption, l'impunité tous azimuts, une justice inexistante, l'insécurité généralisée, le népotisme...

Les soldats de RCA renvoyés au Congo peuvent revenir au pays et dormir tranquilles. Ce n'est surtout pas le Procureur "Petit a Petit b" qui ira les embêter... Ce dernier a d'autres chats à fouetter.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS