18
Ven, Aoû
7 Nouveaux articles

Euloge Landry Kolelas ou la capacité de transformer l’or en plomb

politique
Typography

Tribune libre

Il y a des flirts qui ne portent pas bonheur. Madilu System avait chanté : « basi ba keséni, ya lissouma pé ya ba chance ». Le khalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso et le PCT font partie des compagnons porteurs de poisse. L’alliance MCDDI/PCT tourne au fiasco pour Euloge Landry Kolélas au regard de la débâcle des candidats MCDDI. La victoire du PCT aux législatives 2017 (70 députés dès le premier tour pour le PCT contre zéro député « mokaté » pour le MCDDI) a laissé le MCDDI littéralement KO.

Les leaders du MCDDI sont sans voix. Ils ont perdu gorge. Sassou Nguesso et le PCT leur ont-ils cloués le bec avec des espèces sonnantes et trébuchantes ? Le parti du Nkoumbi de Total sort du round électoral laminé et pétrifié mais peut-être les poches pleines, compensation matrimoniale pour un mariage de la carpe et du lapin.

Sans attendre les résultats du second tour des législatives et des locales fixées au 30 juillet 2017, la guéguerre sournoise qui existait entre Guy Brice Parfait Kolélas et Euloge Landry Kolelas a tourné à l’avantage du leader de l’UDH Yuki. C’est le crépuscule du MCDDI. Le « ntangou » s’est couché à Bacongo. Le « yuki » a éclipsé le « ntangou ». « Le soleil s’est couché à Mpemba » a écrit Sylvain Mbemba. 

Le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) a perdu son terrain de prédilection, Bacongo et Makélékélé. Le parti fondé par l’ancien Premier Ministre de Pascal Lissouba et maire de Brazzaville, Bernard Bakanas Kolelas est devenu l’ombre de lui-même. Le MCDDI d’Euloge Landry Kolélas a perdu son lustre d’antan. Euloge Landry Kolelas qui est passé avec armes et bagages, dans le camp de Denis Sassou Nguesso, a fini d’achever le parti du « nkumbi  » de Total. Avec le soutien, l’aide et la complicité de Sassou Nguesso et le PCT, Euloge Landry Kolélas a hérité du siège, du logo et des emblèmes du parti. Mais, c’était sans compter avec la clairvoyance des militants et des sympathisants du MCDDI qui ont certes pardonné mais n’ont jamais oublié les méfaits de Denis Sassou Nguesso. Ils se sont détournés du MCDDI et ont rejoint l’UDH Yuki. Les militants, les adhérents et les sympathisants de l’UDH Yuki ont fait mordre la poussière à tous les candidats estampillés MCDDI « ntangou ». 

A Bacongo, à Makélékélé et plus largement dans les quartiers Sud de Brazzaville, tous les sièges dans ces deux arrondissements de Brazzaville ont été raflés par des candidats Yuki (Matsima, Kibossi). Euloge Landry Kolélas, candidat MCDDI dans la première circonscription de Makélékélé n’a pas pu se qualifier pour le deuxième tour, c’est un candidat Youki, Gérard Bambi Goma qui a été élu dès le premier tour. Le candidat Youki Joseph Badiabio a été élu dans la deuxième circonscription et dans les deux autres aucun candidat du MCDDI n’a été élu. Néanmoins, le MCDDI peut compter sur trois députés reconduits dans le Pool à savoir Théodorine Kolelas à Goma Tsé, Bernard Tchibambeléla à Mbanza Ndounga et le député de Mayama.  Toutefois, Guy Brice Parfait Kolélas a averti. Le patron du Youki pense que ces élections doivent être reportées, de façon partielle. Ils iront aux urnes, quand il y aura accalmie », (La Semaine Africaine, 19 juillet 2017). « Pan, ils l’ont sur le bec », écrirait Le Canard enchaîné. Théodorine Kolelas du MCDDI face à un candidat Yuki à Goma Tsé, voilà qui aurait de la gueule. Histoire de jauger le poids politique des uns et des autres.

Benjamin BILOMBOT BITADYS

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS