25
Mar, Sep
3 Nouveaux articles

Mokoko : Les derniers rebondissements d’un procès stalinien

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Longtemps soupçonné, à tort ou à raison, d’être utilisé par le pouvoir, Tony Gilbert Moudilou, l’un des co-accusés de Jean Marie Mokoko au procès, sort enfin de son mutisme et livre sa version des faits, sur France 24 tout d’abord, puis sur RFI.

D’après lui, pression lui aurait été faite par le pouvoir et le billet lui aurait été payé par la même occasion, pour venir charger Mokoko au faux procès qualifié de stalinien par les Congolais.

Son billet en poche, Tony Gilbert Moudilou n’a finalement pas fait le voyage pour Brazzaville, ce qui semble ne pas avoir plu à Sassou et ses hommes. Un faux bond qui lui a valu d’être condamné à la même peine que Jean Marie Mokoko : 20 ans de prison ferme.

Tony Moudilou, parle-t-il par dépit ou par vengeance ? Ce qui est sûr, c’est que ce rebondissement dans l’affaire Mokoko ressemble à une histoire de l’arroseur arrosé, où Moudilou paye au plus fort ses accointances supposées avec un régime tyrannique vomi par les Congolais. On se souvient encore de son dernier voyage à Brazzaville dans des conditions rocambolesques pour être confronté à Jean Marie Mokoko. A l’époque, ce voyage avait fait grand bruit. Comme par miracle, Tony Moudilou est rentré à Paris comme il était arrivé à Brazzaville : libre.

Voir ici le billet d'avion envoyé par Sassou à Tony Moudilou pour aller témoigner contre Mokoko

Ecouter Tony Moudilou indiquer que le ministre de la Justice du congo lui a demandé d'aller témoigner contre Mokoko

Jean Claude ITOUA

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS