23
Lun, Oct
5 Nouveaux articles

Hollande n’ose pas dire “Sassoufit” !

lu pour vous
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

" LE président zigzag est de re­tour. Cette fois, c'est sur le terrain diplomatique que François Hollande déploie son art du vi­rage sur l'aile ", écrit notre confrère Le Canard Enchaîné (28/10).

Le Canard Enchaîné (28/10)

LE président zigzag est de re­tour. Cette fois, c'est sur le terrain diplomatique que François Hollande déploie son art du vi­rage sur l'aile. Le 22 octobre, il commente ainsi le projet de réfé­rendum imaginé par le président du Congo : Denis Sassou Nguesso « a le droit de consulter son peuple ». Le très démocratique chef d’Etat. qui a cumulé trente et un ans de pouvoir depuis 1979, entend ainsi faire approuver par « son peuple » une révision constitutionnelle lui permettant de prolonger encore et encore son mandat.

Le 23 octobre, crochet intérieur du même Hollande : il rappelle, cette fois, dans un communiqué, qu’il « soutient la liberté d’ex­pression » et qu’il a « souhaité, lors de son discours prononcé à Dakar, le 29 novembre 2014, que les Constitutions soient res­pectées ». A Dakar, le Président réagissait surtout aux événements du Burkina. La rue venait de virer, après vingt-sept ans de prési­dence. Blaise Compaoré, qui am­bitionnait. lui aussi, de réviser la Constitution pour prolonger son règne. Auparavant, le même type de projet avait soulevé le peuple au Niger (2009) et au Sénégal (2012), chassant du pouvoir le Président. Par la suite, il a mobi­lisé aussi les Béninois (fin 2014), les Zaïrois et les Burundais (été 2015) avec, dans le dernier cas, un début de guerre civile.

Au Congo, la « liberté d’ex­pression » est en marche. Le 27 octobre, Brazzaville a pro­clamé les résultats : 93 % de suf­frages en faveur du changement de Constitution, synonyme de prolongation illimitée de Sassou ! Malgré des manifs massives aux cris de « Sassoufit ! » dans les grandes villes (4 morts selon le pouvoir, 30 selon l’opposition) et malgré des chiffres incertains de participation : 72 % officielle­ment, 10 % d’après les opposants. Une désertion confirmée par les observateurs et médias interna­tionaux.

L’important est que la démo­cratie triomphe. Avec l’aide de la France...

J.-F. J.

© Le Canard Enchaîné (28/10)


                                                                                                                                                             Deuil

Journée de deuil observée par les plateformes Frocad, IDC et le peuple Congolais  ce vendredi 30 octobre pour rendre hommage à la mémoire des 17 martyrs tombés sous les balles des milices du pouvoir il y a quelques jours.

En outre, l'opposition a profité de l'occasion pour dénoncer l'assignation à résidence dans laquelle ont été placés sans raison Parfait Kolelas et Okombi Salissa.

où se trouve Emmanuel Dongala? Où se trouve Passi?