19
Ven, Jan
6 Nouveaux articles

Un griot hors pair pour un dictateur hors norme

Congo B
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Tribune libre

Celui-là, on vous assure, c’est un OVNI venu d’une autre planète. Un grand phénomène inexpliqué qui commence sérieusement à inquiéter le monde. Les néophytes s’en étonnent. Les scientifiques, même les plus réputés, scrutent cette curiosité et finissent par crier leur désarroi et leur incompréhension, faute de trouver une explication logique à une telle transmutation humaine.

Comment un homme dont nous n'avions perçu aucun signe avant-coureur a-t-il pu transmuter à ce point ?  D’habitude, l’âge est associé à la sagesse et non à une carrière dans le mensonge. Or, en l’occurrence, plus le tyran au service duquel il travaille s’enfonce dans la bêtise après avoir conduit un pays riche à la faillite, plus on le découvre dans toute l’étendue de son art de propagandiste qui déforme la réalité. 

Nous parlons d’une vieille connaissance. Jamais nous n’aurions parié, même pas un seul kopeck, si on nous avait dit que cet homme-là  se reconvertirait dans les fake news, une façon d'aller récurer la merde de notre tyran. Et pourtant, il l’a fait ! Il le fait tellement bien depuis maintenant plus d’une décennie, avec zèle, qu’il semble ne plus avoir de limites. C’est son droit. Soit. Au point où il en est arrivé, il serait capable de vous dire que blanc, c’est noir et vice versa. Tout est désormais bon pour se rendre utile. Du viol de la constitution au hold-up électoral, il est dans tous les coups foireux.  

Profession, propagandiste. Voici le porte-parole du gouvernement du dictateur congolais. Il déforme la réalité. Le pire, c’est qu’il semble bien en être conscient.  L’individu fait pleurer et rire. Il exaspère. Il fait pitié. Ridicule.   

Reconnaissons-le et apprécions : la propagande est bien soignée. De l’escapade parisienne de son maître il y a quelques jours, dans un tweet assassin concocté en réaction à l’émission de nos confrères d’Africa N°1 il s’indigne : c’est Sassou qui aurait reçu en audience Bruno Lemaire dans le bureau de ce dernier, à Bercy, et non l’inverse ! (1)

Trop de griotisme tue le griotisme, nous avait appris Alain Akouala, expert inégalé en la matière à ce jour au Congo.

Mais que ne ferait-on pas pour être bien vu de son maitre ?

Notre ami n’est plus de notre monde, il baigne dans les eaux puantes de Sassou et son clan, des eaux nourries par le sang et les larmes des Congolais.  

Métamorphosé. Méconnaissable, il nous laisse bouche bée. D’ailleurs, il y a bien longtemps qu’il ne nous fait plus rire. Il coulera avec le vieux dictateur, dont d'ailleurs "  LeTroubadour ", un  confrère peu suspect de complaisance envers l'opposition nous apprend que le général Dabira et ses amis avaient planifié de l'abattre, lui et son avion. Triste.

(1) A noter que notre ami ne dément ni ne conteste que la rencontre Sassou Lemaire s’est bien tenu à Bercy.

Jean Jacques MORAWA 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS