23
Mar, Juil
2 Nouveaux articles

Dans les geôles de Sassou, deux rescapés témoignent

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Qu’est ce qu’on en apprend des choses sur les méthodes du vieux dictateur congolais et ses hommes ! Les langues se délient.

Les médias de Sassou et ses valets vous feront haïr les opprimés et aimer l’oppresseur.  Sassou. Qu’est ce qu’on en apprend des choses sur les méthodes du vieux dictateur congolais et ses hommes ! Les langues se délient. Nous avons choisi de publier ces témoignages de Jean Ngouabi et Marion Madzimba Ehouango, deux anciens prisonniers de Sassou, terrassés par la douleur d’avoir perdu un compagnon de lutte. Augustin Kalla Kalla, mort il y a deux jours, des suites de sévices subis il ya trois ans dont il ne s’est jamais remis, Une disparition qui suscite l'émoi auprès des Congolais.

Jean Ngouabi

"En apprenant la mort de mon frère Augustin Kalla, je pense à cette journée du 26 mars 2016, où torturé, battu comme un cafard j'ai failli laisser ma peau. Aujourd'hui, même ayant perdu la moitié de ma vue, ils me regardent comme la peste. Mais tout est entre les mains de dieu. Merci Seigneur."

Madzimba Ehouango

Sassou a terminé son œuvre....Repose en paix, valeureux compagnon ....Ils ne vont pas nier leur responsabilité.... Nous trainons tous des séquelles de leur maltraitance. Des comptes leur seront réclamés. Qu’on ne vienne pas me parler de " Bon Dieu" pour réclamer leur pardon. Ces criminels sont conscients de ce qu’ils font ....ils ne méritent pas mon pardon.

Assassinat programmé : un mode d'élimination-retard pour les opposants congolais :

Tous ceux qui sont passés dans les geôles (officielles et surtout clandestines) de Sassou doivent s'inquiéter de leur santé…Il est de coutume chez cet assassin de programmer la mort de ses " ennemis " par poisons lents ou bien par des séances de tortures ayant pour objet d'altérer des organes vitaux des prisonniers.

Ainsi nous sommes nombreux à traîner des séquelles. Bien chanceux sont ceux qui réussissent à sortir du pays et qui sont pris en charge dans des structures sérieuses qui découvrent très vite les dégâts causés à leur corps. Je lis de nombreuses récriminations de la part des opposants d'Internet à l'encontre des opposants intra-muros ...Il y en a même qui se sont fait une spécialité de dénoncer les opposants qui réussissent à sortir pour de courts séjours en Europe...Combien d'entre ces " procureurs du virtuel " se préoccupent vraiment du sort de ceux qu' ils vilipendent à longueur de journée pour se rendre importants devant leur plat de semoule, attablés en compagnie de leurs FAMILLES sécurisée par les Caisses d'allocations familiales françaises ? Combien de morts faut-il encore compter pour que tous, nous prenions conscience de la nécessité d'arrêter définitivement ce massacre ?

On m'a souvent demandé pourquoi je déteste tant Sassou et pourquoi je n'ai pas peur de l'insulter...Question idiote s'il en faut !  Devrais-je continuer d'avoir peur d'un c… qui a déjà programmé ma mort ?

A la DGST, là encore ils ont peur de te tuer directement. Mais quand ils te placent à Mpila...personne ne sait où tu es....si tu n'a pas de chance, tu finis dans un tonneau d'huile moteur jeté dans le fleuve. C'est la où il est bien d'être, très connu et que les gens parlent de toi et publient sur toi dans les réseaux sociaux.

L'assassin n'aime pas le bruit.

XXXXXXX

L'économie du Congo se diversifie... dans la  boulangerie 

Lu sur le site journaldebrazza

Diversification de l’économie congolaise : Brazzaville a une nouvelle boulangerie

Ront point la coupole à Brazzaville.
« Pain de sucre » vient d’ouvrir ses portes et c’est le ministre du tourisme et environnement, Arlette Soudan Nonault qui a présidé la cérémonie d’inauguration (...) 

Depuis vendredi 03 mai dernier, cette boulangerie est opérationnel et la cérémonie d’ouverture a donné lieu à la dégustation de l’ensemble de produits fabriqués sur place.

« La diversification de l’économie congolaise passe par le tourisme… », a déclaré le ministre du tourisme et environnement, Arlette Soudan Nonault, avant la coupure du ruban symbolique marquant l’ouverture à Brazzaville.

Notre commentaire

Oyez touristes ! Accourez au Congo. Vous y trouverez  une boulangerie (touristique) à visiter. Elle a été inaugurée par la ministre en personne dans le cadre de la diversification de l'économie. Curieux d'ailleurs que notre confrère "Jeune Afrique" ne s'en est pas fait l'écho.